header_aider_R
Chroniques
 
L'être en déroute
L’être en déroute

Nous sommes tous des maîtres d’œuvre quand vient le temps de planifier nos journées, nos allées et venues, ce que l’on mettra dans notre assiette ; activités que l’on fait à cœur de semaine sans trop se poser de questions. C’est ainsi que l’on organise plusieurs de nos activités, par exemple : nos vacances, notre liste d’épicerie, notre budget, etc. Toute cette planification, liée au domaine du matériel se fait naturellement. Il est toutefois plus ardu de se préparer à tout ce qui fait référence au monde spirituel, ce domaine non palpable et méconnu. Par exemple, est-ce réellement possible de se préparer au décès de quelqu’un que l’on aime profondément?

Lorsque l’un des nôtres nous quitte, trop souvent notre côté rationnel nous laisse croire que l’on est suffisamment fort ou prêt à affronter la tourmente. En contrepartie, le petit enfant qui sommeille en nous vient tel un coup de vent, faire tourner le baromètre de nos émotions à l’annonce de la mauvaise nouvelle. C’est alors que tout notre être se retrouve en pleine tempête. Cet état d’être peut se comparer à une déchirure qui s’inscrit à l’une des pages de nos vies et qui nous interpelle dans notre corps, nos émotions et notre esprit. Il n’est pas surprenant que cela crée tant de ravages.

Pour mieux se libérer de la peine, le meilleur remède est encore de l’accueillir, de pouvoir en parler avec quelqu’un de notre choix, d’exprimer les émotions qui sèment en nous la déroute. Vivre son deuil, c’est la nécessité de faire plus attention à ce moment particulier de notre vie.

Pour vous aider dans pareille circonstance, la Maison commémorative familiale Rouleau se fait tout près de vous pour vous accompagner en s’assurant de vous offrir des services de qualité supérieure, marqués de professionnalisme et d'humanité dont les hauts standards sont directement liés à l’engagement, le respect, l’écoute, l’empathie, l’éthique et l’intégrité.

La Maison commémorative familiale Rouleau, une entreprise d’ICI qui est là avant, pendant et après pour vous aider à vivre ce qui peut être l’imprévisible de demain …

Auteure: Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires


INFOS

Des mesures appropriées doivent être prises pour assurer l’identification du défunt à l’arrivée au crématorium, pendant la crémation, et jusqu’à la destination finale des cendres. À cet effet, un pièce d’identification métallique numérotée doit accompagner le défunt tout au long du processus de crémation et doit être déposée dans l’urne avec les cendres (réf. art.5.10.3 du document BNQ 9700-699/2009)
 
 
Comment reconnaître un professionnel en rituels funéraires ?

Une page de votre histoire vient de se tourner, celui ou celle que vous avez accompagné(e) dans la maladie vient de quitter ce monde, vient de vous quitter… Ou à distance, avez-vous appris la nouvelle du départ précipité d’un être cher? Vous avez à ce moment le lourd sentiment de vivre les pires moments de votre existence. C’est le temps de faire appel à un professionnel en rituels funéraires.

En ces moments difficiles, il est tout à fait normal que vous souhaitiez que l’on considère votre peine. L’empathie est la première et l’une des plus grandes qualités d’un bon professionnel, une valeur que vous saurez trouver à la Maison commémorative familiale Rouleau et ce, dès le premier contact téléphonique. La disponibilité est une autre des valeurs sur laquelle vous pouvez constamment compter, car nous nous faisons un devoir de demeurer disponibles en tout temps auprès des familles endeuillées qui ont avant tout, un grand besoin d’être écoutées et soutenues quand arrive le décès d’un proche.

Une autre qualité d’un bon professionnel, est bien évidemment l’écoute et l’implication auprès de toute une communauté. La Maison commémorative familiale Rouleau était là hier, à accueillir bon nombre d’entre vous et vous a accompagnés dans la traversée de certains passages de vos vies qui ont pu être des plus douloureux. Elle est aujourd’hui pleinement présente et toujours impliquée auprès des familles qui sollicitent notre soutien à divers niveaux ou lorsqu’elles sont affligées par la perte d’un être aimé. Elle sera là demain pour vous soutenir tout au long de l’année, dans les bons moments comme dans les moins bons.

Quand viendra pour vous le temps de «tourner l’une des pages de votre histoire», il sera très important que vous puissiez trouver le bon professionnel qui saura être à votre écoute, empreint de respect et d’attention afin de vous apporter le soutien nécessaire et vous permettre de vivre votre deuil en toute quiétude.

Un professionnel en rituels funéraires est un conseiller qualifié pour vous accompagner dans le choix des rituels funéraires et vous permettre de rendre un hommage adéquat au défunt. L’exposition publique du corps de la personne décédée dans un endroit approprié fait partie des rituels funéraires, afin que ces proches et amis puissent se recueillir et lui offrir une cérémonie commémorative qui restera à jamais dans la mémoire de ceux et celles qui l’ont connue.

Les rituels funéraires doivent être planifiés par un professionnel qui a reçu une formation spécialisée dans le domaine funéraire. La Maison commémorative familiale Rouleau, est une entreprise certifiée par le Bureau de normalisation du Québec (BNQ), et qui répond avec distinction aux critères les plus exigeants dans le domaine funéraire. La Maison commémorative familiale Rouleau, une équipe qui est là pour vous AVANT, PENDANT et APRÈS les rituels funéraires.

INFOS
En référence à l’article 5.9.1 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ9700-699), seule une entreprise funéraire CERTIFIÉE doit informer sa clientèle de l’existence de la politique de mesure de satisfaction et du processus des plaintes et les rendre accessibles à sa clientèle, sur demande.

Par : Nicole Pâquet, PRF
 
 
Le temps de la mémoire sacrée
Il fut un temps pas si lointain, où le rite funéraire était réglé comme une montre suisse. Puis est venu le temps des remises en question. Du jour au lendemain, la baisse de la pratique religieuse et la perte du sens de la commémoration ont amené les choix à la carte. L’ordre nouveau est régi par deux maximes : l’efficacité et la rapidité. La technologie peut se mettre au service des gens pressés œuvrant auprès des personnes âgées et vulnérables qui ont peur de déranger.

Pourquoi ne pas reconnaître le rituel funéraire comme une étape importante dans la vie d’un citoyen, au même titre que la naissance, l’adolescence et le passage à la vie d’adulte ? D’où vient notre devise : « Je me souviens »?

Afin de vous permettre de vivre le plus sereinement possible ce rite de passage, vous devez prendre le temps de vous poser 2 questions :

- Voulez-vous décider du moment, de l’endroit et du temps où votre communauté vous offrira sa sympathie?

- Voulez-vous vous rappeler la façon dont le défunt est mort ou plutôt ce qu’il était dans la vie?

Voici quelques pistes qui vous aideront dans cette réflexion :

Permettre à votre communauté de se déplacer et de se rassembler pour l’exposition du défunt, c’est vous permettre de décider du moment, du lieu et du temps où les gens vous témoigneront qu’ils partagent votre peine. Mon expérience dans le milieu funéraire me démontre que si vous choisissez de ne pas rencontrer la communauté dans les jours qui suivent le décès …… vous recevrez probablement pendant toute l’année, voire pendant 2 ou 3 ans, des témoignages à l’épicerie, lors d’une réunion ou en prenant une marche, puisque ces personnes bien intentionnées n’auront pas eu l’occasion de vous témoigner leur sympathie.

De plus, le fait de rencontrer les membres de la famille, les voisins, les connaissances, permet la remémoration des souvenirs que les gens gardent de l’être aimé, tout en recevant le soutien nécessaire pour arriver à traverser le passage de la commémoration, une étape qui aide à tourner la page et à conserver les plus beaux souvenirs pour le reste de vos jours.

Même si cet événement semble pour vous «personnel», il est malgré tout «public», malgré que cela nous paraît faux à priori...

Avant de rédiger vos dernières volontés, nous vous conseillons de rencontrer un professionnel en rituels funéraires (PRF). Il saura bien vous guider et vous informer pour rédiger votre testament de rituels funéraires!

Auteure : Nicole Pâquet, PRF
 
 
Pourquoi opter pour des rituels funérairs ?
Par Josée Jacques, psychologue

Plusieurs personnes se questionnent sur les fonctions des rituels funéraires lorsqu’un proche meurt. Des commentaires comme «Les gens n’avaient qu’à venir voir le défunt de son vivant» ou encore «On ne veut pas imposer ces moments d’émotions aux autres» sont souvent exprimés. Plusieurs personnes souhaitent alors escamoter tout ce qui leur rappelle qu’un être cher est décédé.

Or, les professionnels travaillant auprès des personnes endeuillées constatent que l’absence de rituels funéraires contribue au maintien d’une mort niée et vient souvent complexifier le processus de deuil. À l’inverse, les gens qui ont participé à des rituels y voient plusieurs bienfaits.

Ainsi, pourquoi opter pour des rituels funéraires? Les rituels mis en place pour marquer la mort d’une personne significative sont aidants pour les personnes endeuillées. Plusieurs individus peuvent participer à un même rituel et y réagir de façon différente, selon leur personnalité, leur histoire ou le contexte actuel de leur vie. Or, au-delà de ces différences individuelles, on peut distinguer quelques fonctions aux rituels :

Le rituel est rassembleur.
Un rituel funéraire est fait de gestes, de paroles, de façons de faire qui sont tenus par un ensemble de personnes, au nom d’un groupe. Les rituels funéraires permettent donc à des personnes de se regrouper et de partager ce qui les unit : la perte d’un être cher. Ainsi, qu’il s’agisse de membres d’une même famille, d’amis ou de proches du défunt, ceux-ci sont réunis par un lien d’affection, entre eux et/ou envers le défunt. Ce rassemblement autour d’un événement commun est en soi apaisant et suscite un sentiment de solidarité.

Le rituel soutient la mémoire
Les rituels funéraires mis en place permettent aux personnes endeuillées d’exprimer leur rapport à ce qui les entoure et ainsi de réactiver des souvenirs. Bien qu’une personne chère ne puisse être oubliée, le rituel lui offre une nouvelle place dans notre vie. Ainsi, les rituels permettent de se souvenir de la personne et après coup, de se souvenir des événements mis en place autour de sa mort.

Les rituels contribuent à donner un sens
Après la mort d’un être cher, il importe de préserver un sens à la vie. Les rituels permettent d’affirmer la continuité de la vie après la mort (dans le cas de rituels religieux) et/ou de la vie pour les personnes endeuillés. Un objet, une parole, une musique, un geste peuvent donc être investis d’une signification particulière qui contribue à favoriser l’élaboration d’un sens. D’autres raisons peuvent justifier la mise en place des rituels. Or, chose certaine, les rituels funéraires ont leur raison d’être!
 
 
Est-ce que le corps d'un défunt est un bien personnel ?
Pour commentaires : David Beaulieu, PRF
david.beaulieu@lrouleau.com


Nous utilisons souvent dans notre jargon populaire les termes : mon époux, ma mère, ma fille, mon père… en voyant ces êtres qui nous entourent comme s’ils faisaient partie égoïstement de notre bagage, comme s’ils nous appartenaient.

Il ne faudrait pas oublier que chaque personne, en tant qu’être humain, trace bien malgré elle d’innombrables sillons dans la vie des gens de son entourage. Elle laisse sa trace auprès des êtres qu’elle côtoie tout au long de sa vie en tissant, tel un artisan, de multiples liens avec ses pairs.

Considérant ce fait, croyez-vous réellement que nous sommes en droit de nous approprier le corps de l’être aimé au moment de son décès ? Sous prétexte que nous étions en étroite relation avec la personne décédée, pouvons-nous nous donner le droit de «posséder cette relation», pouvons-nous prêter un pouvoir intouchable au survivant de la relation au moment où l’un d’eux quitte ce monde? Peut-on se donner la permission de posséder quelqu’un, de croire qu’il ou qu’elle nous appartient au nom de tout ce qui a été.

En fait personne n’appartient à personne. En société comme en famille, nos relations humaines sont comme des fils qui s’entrecroisent entre eux, se procurant les uns aux autres les ingrédients nécessaires à la croissance, au développement et à l’évolution de chacun d’eux.

Il ne faudrait pas oublier que la personne disparue est précieuse pour nous, mais l’est probablement tout autant pour un tas d’autres gens de la communauté qui auront besoin de manifester de la gratitude, de l’affection, du respect, de l’amitié ou même de l’amour pour cette personne. Le deuil ne doit pas être une épreuve que l’on traverse en solitaire. Il est bénéfique et nécessaire de permettre à tous les membres d’une communauté de se rassembler pour se soutenir mutuellement en ces moments difficiles.

Au plan émotif - «Non, ton corps ne m’appartient pas ... il est sans doute la propriété de tous ceux et celles qui auront ressenti le besoin de venir se rendre compte de ton départ, considérant que tu auras été l’un des artisans d’une partie de leur propre histoire, tel un legs laissé en cadeau.

Je laisse donc à tous le droit de se déplacer pour venir constater ton départ et te dire un dernier au revoir…»

Auteure : Nicole Pâquet, PRF

INFOS
En référence à l’article 5.6.1 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ9700-699), une entreprise funéraire CERTIFIÉE doit posséder et mettre en application des procédures écrites pour le transport des défunts, des cendres et lorsque nécessaire le transport des membres de la famille endeuillée. Il convient que les transports précédemment mentionnés doivent être effectués de manière digne, respectueuse et sécuritaire.



 
 
En parler pour se soigner
Pour commentaires :

David Beaulieu, PRF agréé
david.beaulieu@lrouleau.com

Un appel téléphonique vient interrompre l’occupation à laquelle vous étiez affairé(e). En larmes, un membre de votre famille vous annonce le décès de l’un de vos proches. Vous recevez ce message comme une gifle en plein visage. Cette annonce survient dans votre vie d’une façon tout à fait imprévue. Il est possible aussi que cette nouvelle vous surprenne moins parce que vous aviez remarqué la détérioration rapide de l’état de santé de cette personne que vous aimiez tant ou parce que quelqu’un vous avait déjà informé de son décès imminent.

Dans un cas comme dans l’autre, vous vous sentez comme si on avait harponné votre coeur. Vos idées se bousculent, vous n’arrivez pas à assimiler tous les mots de ce discours qui vous semblent si peu vrais. Cette réaction est tout à fait normale et fait partie des étapes premières du deuil. Il est important de ne pas s’isoler au cours de cette période ; passer des moments en famille pour traverser cette étape difficile ne peut qu’être bénéfique. Après le déroulement des rituels funéraires, les jours passeront et vous aurez sans doute des moments de grande tristesse qui laisseront parfois place à des jours meilleurs. Peu importe le rythme que vous prendrez pour traverser cette étape, le meilleur remède dans ces circonstances est d’en parler, d’exprimer, de traduire en mots cette blessure intense qui prendra probablement quelque temps à montrer des signes réels de guérison. Les discussions peuvent se faire entre membres d’une même famille, avec des amis avec qui vous êtes à l’aise et en qui vous avez pleine confiance ou en consultant un professionnel qui saura vous guider.

Si vous vous sentez incapables d’échanger avec qui que ce soit sur votre relation perdue avec la personne disparue, vous pouvez également écrire, comme on l’a déjà mentionné dans l’une des chroniques précédentes. L’écriture est un exercice qui est très libérateur ; seuls votre crayon et votre feuille de papier seront témoins des émotions qui vous habitent.

Parfois en voulant trop taire les mots dans le but de se protéger, on martèle davantage notre peine en la privant de paroles qui agissent comme un baume réconfortant.

Les professionnels en rituels funéraires (PRF) et officiers en rituels funéraires(ORF) de la Maison commémorative familiale Rouleau vous prêtent leur oreille pour vous écouter, leur épaule pour vous accompagner dans ces moments douloureux de votre existence. Vous pouvez compter quotidiennement sur leur soutien empathique. Ce sont des gens d’ICI, disponibles pour vous servir avant, pendant et après les rituels funéraires et ce, depuis plusieurs décennies.

Auteure : Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires

INFOS
En référence à l’article 5.9.1 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ9700-699), s seule une entreprise funéraire CERTIFIÉE doit démontrer qu’elle suit des procédures écrites qui couvrent les exigences relatives à la présentation du défunt ou de l’urne contenant des cendres.

 
 
Histoire sans fin
La saison estivale bat son plein. D'un été à l'autre, la température varie ; certaines années, nous pouvons profiter de la chaleur ardente du chaud soleil de l’été, tandis que d'autres années les journées pluvieuses sont plus fréquentes. Malgré tout, rien ne pourrait arrêter le roulement des saisons et c’est ainsi que nous nous devons d’accueillir le climat, tel que Dame Nature se plait bien à nous le servir. On peut aisément faire un parallèle avec les hauts et les bas dans nos vies, auxquels l’on doit constamment s’adapter puisqu’au cours de notre existence, tout se transforme.

Au cours des derniers jours j’ai eu l’occasion de visiter des lieux boisés où je voyais de nouvelles repousses de mousses duveteuses et de multiples champignons naître de la mort des souches de bois, m’apportant ainsi le spectacle du jaillissement de nouvelles vies implantées par la nature en pleine métamorphose. L’auteur Antoine Lavoisier avait bien raison de dire : «Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme».

La vie est comme une histoire sans fin, pareille à la forêt et sa végétation. Comme la nature, nous aussi nous vivons nos propres évolutions et au fil du temps, nous nous transformons. Du même coup, nous avançons dans la vie avec de nouvelles compréhensions de ce qui nous habite parfois et de ce qui habite notre entourage…

L’automne repassera et viendra clore la période des vacances et tous, nous nous remettrons ensemble au travail. Une autre année se pointera, une année où nos initiatives contribueront à la transformation des choses et des êtres que nous sommes, et nous traverserons encore une autre étape de la nature comme de notre propre vie.

Il est vrai qu’il nous faudra un jour ou l’autre nous retirer de cette histoire. C’est ainsi que nous aurons participé au voyage de la terre. Les lieux que nous auront visités, les sentiers que nous auront piétinés, les paysages seront marqués par notre passage sur la planète. Quelle que soit l’intensité de notre implication sur cette terre, nous aurons fait un bout de chemin avec d’autres gens à qui nous aurons transmis une part de nous-mêmes. Même un simple mot, le moindre de nos gestes s’inscrira dans l’histoire. C’est ainsi que l’histoire se répète et qu’il y a de l’éternité dans tout ce que nous vivons, dans tout ce que nous pouvons laisser à nos proches en héritage. Ils pourront à leur tour transformer cette part de nous pour lui permettre d’exister et de continuer à perpétuer la vie. Célébrons la vie qui est une histoire sans fin !

Auteure : Nicole Pâquet, Professionnelle en rituels funéraires

INFOS
En référence à l’article 5.8.2 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ9700-699), seule une entreprise funéraire CERTIFIÉE doit démontrer qu’elle suit des procédures écrites qui traitent des exigences pour les soins cosmétiques, les soins minimaux et les soins de thanatopraxie.
 
 
J'ouvre la porte
Ce matin, la fenêtre entrouverte laisse l’air frais du matin envahir ma chambre. Une fois de plus, le sommeil et une multitude de pensées ont fait ensemble la valse dans ma tête pendant toute la nuit, ne permettant le repos de mon corps que par intermittence. La mélodie répétitive du chant des oiseaux vient me siffler l’heure d’un autre début de journée qui s’annonce. Mes mains tâtent le repli des draps froissés pour y rechercher ta présence. Quelques semaines déjà se sont écoulées depuis ton départ précipité. Tout ce que je réussis à atteindre aujourd’hui c’est le vide; ce vide qui pour moi, est si lourd. Je passe en revue les derniers instants passés au salon funéraire, en présence de ton corps…

• J’ai raconté mon histoire à ceux qui voulaient bien l’entendre, je ne sais plus à qui et combien de fois, je l’ai oublié…
• J’ai vu tant de gens venir à moi pour me consoler. J’avais tellement besoin d’eux, mais mes yeux trop mouillés par les larmes ont brouillé l’image de leur visage dont j’ai peine à me rappeler…
• J’ai écouté leurs messages de sympathie mais mon corps engourdi par la douleur n’a pas tout absorbé …

Aujourd’hui j’ai conscience que j’ai tant eu besoin de tous ces gens et de ces moments de réconfort qui m’ont secouru à travers cette tempête de la vie qu’est le deuil. Je ne peux rattraper le temps où tu étais encore à mes côtés. On dirait que tous les projets que j’avais auparavant me semblent maintenant inatteignables. Je constate qu’en me retrouvant seul à la maison, j’ai enfilé une armure pour me protéger contre la réalité qui venait de me frapper. Au nom de la vie, je dois m’en défaire. Je dois réinventer l’histoire de ma vie et tenter à chaque jour d’en percevoir les perspectives. Je dois le faire pour moi, pour mes enfants et mes petits-enfants. Je dois puiser en moi pour trouver le potentiel nécessaire qui me permettra de redonner un sens et une signification à mon existence. J’ai la lourde tâche de réapprendre à vivre sans toi.

Nul doute que j’aurai souvent à relever de nouveaux défis, dont un premier aujourd’hui : j’irai visiter le columbarium pour me recueillir auprès de toi, chose que je n’ai pas encore eu la force de faire. J’essaierai de me tenir en équilibre entre les mouvements de ma vie et ceux de ta mort. Au fil des semaines et des mois à venir, lorsque mon cœur sera prêt, je pourrai comme aujourd’hui prévoir des petits rituels réconfortants et poser des gestes qui sont significatifs pour moi pour ainsi introniser avec le temps, ton doux souvenir dans ma pensée.

Aujourd’hui, je choisis d’ouvrir la porte sur ma vie, je choisis de me remettre au monde.

Auteure : Nicole Pâquet, professionnelle en rituels funéraires

INFOS
En référence à l’article 5.17 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ9700-699), seule une entreprise funéraire CERTIFIÉE doit mesurer la satisfaction de sa clientèle une fois la prestation de service achevée et elle doit mettre en place un mécanisme lui permettant de recueillir, de compiler et d’analyser les commentaires de sa clientèle.
 
 
De l'autre côté des larmes
Lorsque nous nous retrouvons confrontés à vivre le départ d’un être cher, nous sommes dans l’obligation de traverser comme un «passage obligé». Ce «passage obligé» n’est pas un événement mais plutôt un processus, il est donc important de prendre le temps d’absorber les changements et répercussions qu’il engendre.

Plusieurs m'ont dit que ces chroniques leur ont été salutaires, et qu’ils s’étaient sentis interpelés par l’ensemble des propos tenus dans les dernières publications. À travers elles, nous avons tenu à rendre hommage d’une certaine façon aux nombreux ouvrages de monsieur Jean Monbourquette, auteur et conférencier renommé dans le domaine funéraire. Ces écrits ont été une source d'inspiration pour décrire à votre intention, toutes les étapes de ces moments difficiles.

Nous ne détenons malheureusement pas la clé qui peut vous permettre de traverser cette étape sans heurt ni blessure. Toutefois, si le décès d’un être cher vous amène à vivre des moments particulièrement pénibles et que vous souhaitez obtenir une aide complémentaire, sachez que la Maison commémorative familiale Rouleau est là pour vous en tout temps. Des livres de ressourcement sont mis à votre disposition pour consultation. Pour ce faire, nous vous invitons à venir nous rencontrer, il nous fera plaisir d’être votre oreille et de vous fournir les outils qui seraient susceptibles de vous venir en aide. Pour un cheminement plus approfondi, il existe aussi la Maison Monbourquette qui offre une ligne d’écoute, d’information et de références. Vous pouvez les contacter en composant le 1-888-LE DEUIL (1-888-533-3845).

Demeurant soucieux de vous offrir le meilleur et dans le but de maintenir de façon durable la qualité des services, des programmes de formation sont mis en place en collaboration avec le CEGEP de Rimouski. Ces formations offrent l’opportunité aux membres du personnel de la Maison commémorative familiale Rouleau d’obtenir une attestation d’études collégiales à titre de professionnels en rituels funéraires (PRF) ou d’officiers en rituels funéraires (ORF).

Nous profitons d’ailleurs de cette vitrine pour vous remercier, gens de la communauté matanaise et de ses environs :

• Merci de la confiance manifestée envers l’équipe de la Maison commémorative familiale Rouleau, des gens d’ICI qui sont là pour vous avant, pendant et après les rituels funéraires;
• Merci de nous permettre de nous approcher de vos coeurs blessés pour vous accompagner dans les étapes de cette douloureuse expérience;
• Merci de nous permettre d’être témoins de votre courage et très souvent de votre renaissance après des départs qui auront été difficiles à vivre et à surmonter, pour vous et vos proches.

Ensemble, nous avons beaucoup à apprendre du mystère de cette souffrance humaine et aussi de la vie qui elle, est toujours prête à renaître.

 
 
Honneur à ton précieux passage
Vous avez sans doute déjà assisté à ces rassemblements qui sont organisés pour souligner le départ à la retraite d’un collègue de travail. La plupart du temps, tout ça se prépare avec décorum avec des allures de grandes fêtes. Tout le monde y est invité, amis, membres de la famille sans oublier les enfants. Au cours de l’événement, les hauts faits se propagent, des échanges et des témoignages sont clamés en lien avec le parcours des nombreuses années de service. Tous ceux et celles qui ont travaillé avec le célébré sont mis en liste et les anecdotes ne manquent pas.

Dans notre quotidien, l’on fait souvent ce genre de retour au passé. Lors de nos rencontres, on échange sur nos parcours respectifs et on fait le constat des personnes qui ne sont plus et qui ont déjà fait partie de nos vies. C’est aussi un retour au passé dans nos cœurs quand le journal nous apprend le décès des êtres que l’on a connus et côtoyés il y a de ça plusieurs années.

Vous êtes-vous déjà demandé ce que ces proches, ces amis, ces connaissances, ces presqu’inconnus parfois, ont pu laisser en vous? Toutes ces personnes que l’on rencontre au quotidien sculptent notre vie d’une manière ou d’une autre, marquant l’unicité de notre propre histoire. Nos proches ont beaucoup d’influence sur nous mais il va de soi que certaines rencontres très éphémères laissent tout de même des traces, parfois même des traces plus profondes que celles laissées par nos relations les plus intimes. Nous ne sommes pas toujours conscients de l’impact de nos paroles et de nos attitudes. Un mot peut impressionner pour toujours. Un silence peut parler et résonner longtemps. Nous sommes reliés les uns aux autres, bref nous devons beaucoup à tous ceux qui traversent notre existence de près ou de loin.

Suite au décès des êtres qui ont marqué notre histoire, il devient impératif d’honorer par notre présence, par notre visite au salon, ces personnes chères qui ont enrichi à jamais notre vie personnelle. Tout le monde doit y assister, amis, membres de la famille sans oublier les enfants. Les rituels funéraires permettent de bien encadrer le passage de la vie à la mort d’un défunt afin que la famille et les proches prennent le temps de vivre leur deuil. Nous ne devons pas perdre de vue l’importance de ces rites et surtout le risque qui est encouru en les escamotant. Les rituels apportent des échanges et des témoignages qui viennent supporter ceux qui restent. Ils permettent la sérénité du retour au passé.

Sans que rien ne paraisse, dans chacune de nos rencontres, nos paroles et nos gestes il se manifeste un écho qui ne s’endort jamais.
Auteure : Nicole Pâquet , professionnelle en rituels funéraires

INFOS
En référence à l’article 5.11 du document du Bureau de normalisation du Québec (BNQ 9700-699), une entreprise CERTIFIÉE en services funéraires doir offrir de coordonner le déroulement de la célébration commémorative en respectant le contrat de service, les demandes ainsi que les attentes de sa clientèle.
 




pages : 1 2 3 4  de 24   
Tous droits réservés © Maison commémorative familiale Rouleau 2009-2017  •  Conception et hébergement par Publi-Web.net
Support à distance PC  •  Support à distance MAC