header_aider_R
Hommage
 
Hommage à M. Robert FORTIN
HOMMAGE À GRAND-PAPA

Le 11 janvier 1929, alors que sévissait la grande crise économique, naissait une personne qui deviendra un jour modèle de père pour moi, Robert, que ses compagnons de travail de la Boulangerie Pelletier appelait affectueusement BOB.

Amoureux de sa femme Marie-Claire, ils eurent 2 beaux enfants, Johanne et Julien. C’était un homme vaillant qui a travaillé dans le bois sur la Côte-Nord avec ses frères Roland et Lionel à 1$ la corde! Chauffeur de taxi, il a longtemps été camionneur dont 13 ans pour Gailuron et a été concierge au Garage Paul-Émile Bouffard. Outre le travail, il avait une passion qu’il a su partager dans plusieurs mariages et soirées de la région : la musique. Il jouait plusieurs instruments : guitare, orgue mais surtout du violon. Ne vous demandez pas pourquoi j’aime autant la musique et si je suis devenu DJ c’est un peu parce qu’il m’a transmis cette passion.

Je n’ai pas eu de père dans ma vie, mais tu as joué ce rôle durant mon enfance et lorsque j’étais à l’université, si j’ai été chercher mon diplôme c’est grâce à toi. Je t’en serai toujours reconnaissant. Quand j’allais te voir au foyer, tu voulais jamais que je parte, tu me disais : reste encore un peu t'es pas pressé. Je me souviendrai toujours de ces belles discussions qu’on a eues ensemble et de ta voix au téléphone quand tu t’informais pour savoir si ça allait bien dans ma job…

En 2009, on t’a diagnostiqué la maladie d’Alzheimer et nous avons dû composer avec elle. Ces derniers mois à ta résidence George Fournier n’ont pas été facile. Toi tu en avais peut-être pas connaissance, mais nous on te voyait diminuer peu et à peu et ce fut très difficile. Par contre, remercions la vie car tu nous a reconnus jusqu’à la toute fin, même à l’hôpital. Tes souffrances sont terminées et nous en sommes soulagés.

Je t’avais fait une promesse d’être là pour toi jusqu’au bout de ta vie et je suis fier d’avoir respecté mon engagement.

Tu peux partir en paix et aller rejoindre ta femme que tu aimais tant et tous ceux et celles que tu aimes et qui sont là-haut pour t’accueillir.

Aurevoir grand-papa, fait un bon voyage dans ta dernière run de camion qui te mène vers les cieux.

Dave

Partager
 
 
Hommage à Mme Francine GAGNÉ
Chère Francine,

C'est à ton tour de te laisser parler d'amour...

Comme tu le sais déjà, nous t'aimons tous tendrement et infiniment.

Nous te remercions pour ton temps, ton dévouement, ta générosité et tout ton amour.

Nous espérons, dans ce nouveau voyage, que tu trouveras un repos intérieur, une quiétude méritée et une profonde paix.

Laisse-toi balancer au rythme d'une douce et fraîche brise. Protes-en pour te faire bronzer sous les caresses du soleil.

Laisse-toi dériver par le mouvement calme et mélodieux des vagues vers un lieu tranquille et apaisant.

Maintenant, prends soin de toi.

Tu seras toujours présente dans nos pensées et nos cœurs.

Tu es notre plus brillante étoile dans le ciel, Continue de nous éclairer comme tu l'as toujours si bien fait.

Un jour, on se retrouvera...

Ta famille qui t'aime fort.


Partager
 
 
Hommage à M. Albert Thibeault
Albert ! Comme tu vas nous manquer ….Tel un phare qui veille de sa lumière, tu as su prendre soin des tiens avec une générosité sans fin, ni limite.

Ta présence, ta force, ton courage, ta détermination, ton humour décapant ont fait de toi une personne inoubliable pour tous ceux et celles qui ont eu l’honneur et le bonheur de croiser ton chemin.

Un homme simple, au cœur grand comme le fleuve…

Toujours partant, toujours gagnant : le golf, les quilles, le billard et la pétanque… médailles et trophées auront souligné ta valeur inestimable.

Tu as continué de lutter avec une force herculéenne, un courage et une volonté aussi solides que les grands érables qui ornaient ton «lot à bois« que tu aimais tant …

Tu y as cru jusqu’au bout et tu as su accepter l’inacceptable avec une sagesse de Bouddha.

Gourmand de la vie et de toutes les sucreries, tu démontrais un appétit grandiose pour toutes ces petites choses qui alimentaient ton bonheur contagieux et que tu partageais avec ta belle Louisette (ton ti-lou), ta famille, tes amis, tes collègues.

Toujours le cœur à rire, le mot bien placé et les intentions nobles.

Le temps s’est chargé d’arriver à la fin. Maintenant c’est à nous d’accepter avec autant de courage que tu as su le faire. Que ce départ soit l’arrivée dans une Nouvelle VIE… l’éternité avec ta mère qui t’aimait tant, ton père qui ne tarissait pas d’éloges à ton égard et tous les autres qui t’accompagnent dans cet ultime voyage …. Salue-les pour nous ! Une chose est certaine, tu seras reçu comme un roi…

Tu resteras à jamais gravé dans nos cœurs Albert...

Bon voyage! «Ben manque» qu’on se reverra un jour…


Partager
 
 
Hommage M. Daniel IMBEAULT
Hommage à M. Daniel Imbeault lu lors de la célébration commémorative

Le texte que je vais vous lire aujourd'hui a été écrit par Hélène, la jeune sœur de Daniel.

Étant donné les circonstances, elle m'a demandé d'en faire la lecture à sa place, car son chagrin emporte son cœur dans de grandes émotions.

«Aujourd'hui, je veux vous parler de notre frère Daniel, un homme si courageux avec un moral de fer. En premier, je veux partager avec vous la pensée qui est sur sa carte souvenir que maman a choisie spécialement pour lui. Vous verrez, c'est très représentatif de Daniel :

«La maladie a emporté ma vie, malgré tout le courage que j'ai mis à la combattre. Mon âme est maintenant libre, et je suis délivré de la souffrance. Puisse Dieu comprendre ma foi vacillante et m'accorder son amour et son pardon, comme je l'accorde à tous ceux que j'ai aimés, pour emporter en moi que les meilleurs de mes souvenirs. Je suis parti dans la sérénité et la paix de l'âme et j'espère que vous la trouverez aussi. Dieu, bénissez ma famille et soyez le protecteur de ceux que j'aime».

Il y a quelques années, Daniel a partagé sur son mur Facebook une pensée qui avait surement touché son cœur. J'ai remarqué ce beau message que Daniel voulait nous faire part. Le voici :
«Parti trop tôt... Parti trop jeune... Parti avant mon heure ou... Parti tout simplement. Mais, pourquoi moi... ? Que de questions...»

En regardant le ciel, on se dit qu'il veille sur nous. On pense souvent à lui, le matin, le midi, le soir, en regardant les étoiles, la lune, une date, un endroit, une rencontre de famille, un chat, une photo et soudain une larme qui s'échappe. Daniel, tu resteras toujours gravé dans nos pensées. On vient de perdre un maillon de la chaine familiale. Certaines personnes qui nous côtoient prétendent que ce n'est pas simple d'entrer dans le noyau familial de la famille Imbeault. Même lors de grands rassemblements de parents, on retrouve presque tout le temps cette même famille, autour de la même table, car le rire, la joie et le bonheur y sont toujours présents.

Daniel, je suis certaine que ton plus grand désir est que cette belle chaine reste liée. Tu es et seras toujours ce maillon, invisible, mais solide, qui maintiendra cette chaine familiale, unie dans l'amour, le bonheur et la paix.

En terminant, Daniel était un fanatique du groupe Kiss. Aucun autre groupe ne pouvait l'amener au-delà de ces sentiments qu'il ressentait en les écoutant.

donc, en mémoire de Daniel, on va vous faire entendre sa chanson préférée de Kiss. Ce n'est peut-être pas une chanson de circonstance dans la tête de certain, mais cette chanson est pour Daniel notre frère.

Je suis certaine qu'il appréciera nous dire adieu sur cet air qui lui procurait un grand bien-être intérieur.

Au revoir Daniel..

Partager
 
 
Hommage à Mme Dorice SIMARD
HOMMAGE PAR SON AMIE CAROLE

Ta destinée s'est éteinte, là en plein vol, sur un parcours de fin de vie très sinueux. Tu t'es envolée avec ta douceur et tu nous as tous laissés sur le quai de la vie. Ce que tu as semé sur ton chemin, il germera en nous et nous serons plus grands de t'avoir aimée.

Pour moi, c'est ton émerveillement qui m'était le plus doux et tu le parsemais à tous autour de toi. Nous avions ensemble fait tant de choses et il y en a autant que nous aurions voulu faire. Partager, rire, danser, voyager et même pleurer quelquefois. Ces petits et grands secrets que nous avons partagés au gré du temps. Je pourrais raconter toutes ces anecdotes qui ont jalonné nos merveilleux moments, notre complicité... mais l'émotion m'étreint.

Ton départ nous fait penser à l'importance de vivre bien, au jour le jour, à tout instant. Profitons des instants du jour, rassemblons-nous en famille, dégustons la vie entre amis car nous ne savons rien de «demain».

L'évocation de ta vie est à la fois douloureuse et réconfortante. Essayons de garder le meilleur de toi dans nos plus sublimes souvenirs.

Tu seras à jamais le scintillement du diamant sur la neige, la lumière de notre soleil et l'effleurement du vent sur notre joue.

Je t'aime et tu seras à jamais dans mon cœur...

Ta best ! Carole xxxxx

Partager
 
 
Hommage à M. Roland DURETTE
HOMMAGE À PAPA

Ce matin, comme tous les matins, le jour s'est levé, mais pas toi.

La vie ici-bas est terminée..., tu nous as quittés.

Mais nous savons tous que bien qu'invisible à nos yeux, d'où tu es tu nous regardes et tu nous entends. Tu as rejoint beaucoup de ceux que tu as aimés et qui t'avaient tant manqué.

Vers les derniers jours de ta vie, nous avons lu dans tes yeux les douleurs et la peur. À tour de rôle, nous t'avons encouragé à suivre la lumière et nous sommes heureux qu'enfin tes souffrances soient terminées et que tu respires enfin la liberté. Malgré cette acceptation, nous ne pouvons pas nous empêcher d'avoir mal, mais nous savons que tu seras là pour nous aider à guérir notre chagrin.

Si nous avions eu à choisir, nous n'aurions pas pu trouver mieux que le père que tu as été. Dans les bons comme dans les mauvais moments, tu as été un père merveilleux qui a su nous pardonner nos faiblesses et nous donner tout l'amour que tu possédais.

HOMMAGE À GRAND-PAPA

Du plus loin de nos souvenirs, tes grandes qualités ont marqué nos vies. Nous garderons à tout jamais dans nos cœur l'image de l'homme généreux, serviable, honnête mais combien ratoureur. L'image d'un homme travaillant qui n'arrêtait jamais et c'est l'exemple que nous avons suivi.

Tu sais GRAND-PAPA, tu as été un grand-père sensationnel pour tes petits-enfants. De toi, ils gardent de merveilleux souvenirs, dont ton fameux paquet de gommes que tu avais toujours dans ta même poche de chemise.

De ton petit sourire en coin assoupi dans ton fauteuil à essayer de nous faire sursauter. Avec toi, nous avions le droit d'aller dans tes jardins, manger des fraises et des framboises puis du chocolat avant de souper, mais fallait jamais le dire. Chacun notre tour, on se souvient des nombreuses fois que tu nous a fait danser dans tes bras. Avec toute la patience que tu avais, on s'aperçoit que tu avais gardé ton cœur d'enfant. Grand-papa, tu seras toujours dans nos cœurs.

Le matin de ton départ, maman à tes côtés te disait (quel soulagement Roland, c'est fini, tu vas être bien, mais notre vie ça a été trop court).

tu as été un bon mari pour Hélène qui a partagé ta vie, pendant 60 ans et que tu as tant cherchée dans l'oubli de ta mémoire qui a marqué tes dernières années.

Quelle maladie, souffrir de ne pas se souvenir !

Aujourd'hui, nous sommes tous réunis pour te dire au revoir et pour te dire une dernière fois à quel point on t'aime. Tous ensemble, on te dit merci Roland d'avoir fait partie de notre vie.

Une personne chère ne nous quitte jamais. Elle vit au plus profond de notre cœur et pour la revoir il suffit de fermer les yeux.

Et maintenant, la vie continue... Merci papa. Là-haut on se reverra.


Partager
 
 
Hommage à Mme Hélène CARON DURETTE
Hommage rédigé par sa fille Nicole

Comme ce fut si souvent au cours de ta vie, c'est autour de toi que nous nous réunissons tous aujourd'hui, maman.

Épouse, mère, grand-mère, marraine, amie.. tu as été tout ça et tu le resteras.

L'énergie extraordinaire qui t'as animée tout au long de son existence et qui même dans la maladie ne t'a pas quittée, est à présent un trésor pour nous tous.

C'est dans cette énergie que nous puisons pour faire face à ta disparition et au vide qui s'est installé en nous.

La multitude de souvenirs qui s'entrechoquent dans nos têtes est la preuve à la fois de l'importance que tu avais dans nos vies et de la richesse que tu nous as apportée.

Te voir dans la cuisine à monter un bouilli ou un cipâte, ce n'était pas trop long et le tout accompagné de bonne tartes qui faisaient le bonheur des tiens et surtout de tes petits-enfants, jouer aux cartes avec des amis jusqu'à très tard le soir, expliquer patiemment un devoir ou même crier à papa de venir dîner nous manquera infiniment... Mais cette voix si douce et jamais plaintive restera toujours dans nos cœurs.

Si on est heureux maman, c'est grâce au bagage empreint de tendresse et de fierté que tu nous as transmis depuis notre naissance, sans jamais flancher.

Parfois on était durs, souvent bêtes, insolents même. Tu nous as toujours accordé ton pardon, avant même qu'on te le demande.

Voici un «Merci» sincère pour les choses merveilles que tu as faites pour nous, sans attendre de reconnaissance.

Merci d'avoir fait du foyer familiale l'endroit le plus chaleureux du monde... Et d'offrir des mots de conseil ou de réconfort, et ce toujours au bon moment.

Merci pour la patience dont tu as fait preuve, même si cela n'était pas toujours évident.

Merci de nous avoir donné l'exemple de ce qu'une mère pouvait être.

Aujourd'hui, nous sommes réunis en ce lieu pour te dire combien nous t'aimons et pour te remercier de ta présence constante auprès de nous, mais il y a cependant une chose dont nous sommes certains, c'est que pour nous tous, toi qui advienne, tu seras toujours là.

Merci petite maman, repose en paix et sois certaine de toujours rester vivante en nous.

Et maintenant maman, toi qui aimais tant voyager, envole-toi sur les ailes de tes oiseaux blancs et va rejoindre ton beau Roland...

BON VOYAGE MAMAN !

Partager
 
 
HOMMAGE À M. ROLLAND FILLION
Texte écrit et lu par sa petite-fille Sandra Bérubé

Adieu mon Grand père !💞

Je viens te dire adieu, toi que j’aimais.
Tu es parti rejoindre Grand-Maman à jamais.
Rejoins tous ceux que nous avons aimés
Tous ceux qui nous ont déjà quittés
Tu es parti, nous ne te verrons plus
Ton rire, ton sourire seront souvenirs
Nos cœurs pleurent l’inconsolable douleur
En déposant ces mots sur ce mur
Désormais tu es parti, adieu
Mes yeux te chercheront dans les cieux
Pour toujours tu seras dans nos cœurs
Aide-nous à ce que la joie demeure
La vie a décidé de ton départ
Et je dois te dire au revoir
Je t’ai aimé et je te remets à Grand-Maman

💞💞💞💞💞💞💞💞💞💞💞💞💞💞


Texte écrit par William Blake(artiste) lu par Jenny Bérubé petite-fille du défunt

Je suis debout au bord de la plage.
Un voilier passe dans la brise du matin,
et part vers l'océan.
Il est la beauté, il est la vie.
Je le regarde jusqu'à ce qu'il disparaisse à l'horizon.
Quelqu'un à mon côté dit : « il est parti !»

Parti vers où ?
Parti de mon regard, c'est tout !
Son mât est toujours aussi haut,
sa coque a toujours la force de porter
sa charge humaine.
Sa disparition totale de ma vue est en moi,
pas en lui.

Et juste au moment où quelqu'un prés de moi
dit : «il est parti !»
il en est d'autres qui le voyant poindre à l'horizon
et venir vers eux s'exclament avec joie :
«Le voilà !»

C'est ça la mort !
Il n'y a pas de morts.
Il n'y a seulement que des vivants qui vivent sur les 2 rives.

- William Blake.

Partager
 
 
Hommage à M. Bertrand SIMARD
Bertrand Simard,

Le cadet d’une famille nombreuse, il a été le petit garçon coquin et cajolé. Son enfance s’est déroulée sereinement à travers les études, le sport, la musique et les activités entre amis.

Très tôt , le travail a pris une place importante dans sa vie. De mécanicien à conseiller dans la vente, son professionnalisme et sa grande motivation ont fait de lui un travailleur exceptionnel.
Il a su créer un équilibre entre sa passion du travail et sa famille.

Bertrand,

Un amoureux toujours à l’écoute, qui encourageait, supportait et s’oubliait souvent. Il savait trouver les bons mots au bon moment.

Un père au grand cœur, attentif, présent qui souhaitait rendre ses enfants heureux et qu’ils ne manquent de rien.

Il a voulu leur inculquer des valeurs importantes et les aider à avancer. Il était si fier d’eux.

Bertrand

Un mari, un papa, aussi un frère, un beau-frère, un oncle, un ami.
Un être délicat, de bonté et de générosité.
Une personne aimante, aimable et optimiste qui appréciait la vie avec tout ce qu’elle lui apportait de bonheur, de défis.

« La vie est belle » est une expression qu’il utilisait pour dire comment il était heureux... dans les derniers mois , il avait ajouté « au quotidien ».

Tu voulais toujours faire les choses de ton mieux. Avec cette maladie, nous pouvons te dire que tu es un grand guerrier, un gars d’équipe. Tu as développé des forces extraordinaires.

Nous t’accompagnons dans ce dernier match où tu as joué en supplémentaire courage et résilience.

Pour nous, tu seras toujours le meilleur.

Prends soin de nous là-haut.... tout près de la lune!

Nous t’aimons.

Je t’aime mon bel et grand amour!

Partager
 
 
Hommage à Mme Généreuse FOURNIER SANTERRE
« Là où il y a la douceur, il y a l’amour, la compassion et la paix. »

Ce sont les mots qui me sont venus en tête lorsqu’il a fallu choisir le texte qui rendrait hommage à à grand-mère; une simple phrase qui résume bien qui elle était.

Cet hommage que je vous présente, j’aurais aimé vous le partager lors des funérailles mais je n’aurais pas été capable de le livrer correctement, son départ m’affectant énormément.

Notre histoire d'amour a débuté il y a 40 ans. C’est à ce moment que mes grands-parents ont pris la décision qu’ils offriraient un toit, la sécurité et l’amour au bébé de leur fille qui verrait bientôt le jour. Ils m’ont donc accueillie dans leur petite maison et j’y ai grandi sous leurs bons soins. Ce que je suis aujourd’hui, c’est en grande partie grâce à eux. Ma grand-mère a, à partir de ce moment, mis mon bien-être en première priorité, son but ultime étant de faire de moi une personne autonome et responsable.

Du plus loin que je me souvienne, ma grand-mère avait toujours sa porte grande ouverte. Sa belle-famille, ses neveux et nièces, les amis de la famille étaient toujours les bienvenus. Le congélateur étant bien rempli, elle n’était jamais mal prise si de la visite se pointait. Du monde, il en est passé chez-nous!

Toute sa vie, elle aura fait la promotion de l'importance de l’apprentissage. Mon père et ma mère se souviendront des dictées qu'ils auront eu à faire en dehors de l'école lorsqu'ils étaient enfants. Elle a fait la même chose avec moi, la réussite scolaire c'était la base de tout. Pour elle, il n'y avait pas d'âge pour apprendre. Elle même voulait continuellement acquérir de nouvelles connaissances. Elle aura même appris à tisser au métier dans la soixantaine, ce qui n'est pas rien.

Bien qu’elle ait passé une grande partie de sa vie à enseigner, ce sont ses talents manuels qui marquent mes souvenirs. Ma grand-mère n’était rien de moins que la meilleure couturière de la ville de Gaspé. Les gens venaient de loin pour lui confier leurs projets. Je l’ai vue passer des heures sur des robes de mariées, robes de bal ou à faire des ajustements. Elle avait également un grand talent en tricot et en travaux d’aiguille. Et c’est très jeune qu’elle m’a initiée à tout cela. Pour elle, savoir travailler de ses mains était important et permettait de développer la créativité, la débrouillardise et de perpétuer les traditions.

Un autre grand talent qu’avait ma grand-mère, et que tous appréciaient, est sans aucun doute sa cuisine. Bien qu’elle fût très traditionnelle dans ce domaine, ma grand-mère faisait bien ''à manger''. Tout était bon, tout le temps. Ma mère vous parlera de sa tarte aux raisins et son pudding au chocolat. Moi ce sont ses mijotés, ses pâtés à la viande et ses desserts du temps des Fêtes dont je garde de bons souvenirs. Ces aptitudes en cuisine, elle les a cependant gardées pour elle car pas question de toucher SES chaudrons. Elle était reine de sa cuisine et elle la contrôlait d’une main de maître.

Ma grand-mère m’aura appris de grandes choses : l’amour, le respect des autres et de soi, la gratitude, le lâcher-prise et le pardon. Ces petites graines qu’elle a semées il y a 40 ans continuent de grandir en moi, à m’habiter. Ces valeurs, cet héritage, je me fais un devoir de les transmettre à mes filles et autour de moi.

Je sais qu’elle était fière de ce que je suis devenue. Je me compte chanceuse d’avoir eu une si bonne personne dans ma vie. C’est un grand privilège que j’ai eu de l’accompagner dans ses derniers moments, c’est un immense cadeau de la vie que de m’avoir permis d’être avec elle pour son dernier souffle. Jamais je n’oublierai ce grand moment intime rempli d’amour et de paix.

Je t’aime, mamie. Merci infiniment d’avoir fait ce choix de prendre soin de moi. Je t’en serai éternellement reconnaissante. Maintenant repose-toi, tu le mérites.

Avec tout mon amour et ma gratitude,
Ta petite-fille, Julie


Partager
 




pages : 1 2 3 4  de 19   
Tous droits réservés © Maison commémorative familiale Rouleau 2009-2018  •  Conception et hébergement par Publi-Web.net
Support à distance PC  •  Support à distance MAC