MENU
Aide Successoral Fragment life Partenariat Professionnel

Hommages

Restez informé(e) en consultant cette section régulièrement. Nous y inscrivons les dernières nouvelles, les récents événements et des chroniques se rattachant à notre Maison commémorative familiale.

HOMMAGE À MME SIMONE DORION

HOMMAGE À MME SIMONE DORION

HOMMAGE RÉDIGÉ PAR SA PETITE-FILLE ISABELLE et lu par Mme Danielle Boulanger, hôtesse À toi, grand-maman d'amour, Je ne peux être présente aujourd’hui avec toute la famille pour te dire un dernier au revoir mais je tenais à t’écrire ces quelques mots. Pour moi, tu n’étais pas seulement qu’une grand-maman, tu étais aussi ma marraine d’amour. T’ai-je dis assez souvent que je t’aimais, j’ose espérer que oui. Ai-je des regrets de ne pas avoir été aussi présente dans les dernières années, Dieu seul sait que oui. Aurai-je aimé te garder plus longtemps auprès de moi (auprès de nous), assurément. Ton départ nous attriste tous et toutes mais de t’avoir vue partir aussi sereine vient mettre un baume sur ma peine. Je sais que là-haut, tu es heureuse avec tes parents et tes frères et le plus important est que maintenant tes souffrances sont terminées. Grand-maman maintenant tu es notre étoile, notre ange gardien. À tous les jours j’aurai une pensée pour toi. Je t’ai aimée, je t’aime et je t’aimerai pour toujours. HOMMAGE LU PAR SA PETITE-FILLE MÉLANIE Toi qui as donné la vie à nous tes 6 enfants, nous tenons à te dire un gros merci pour tout l'amour que tu nous as donné. Malgré la longue route qui nous sépare, tu resteras toujours au fond de notre coeur. Tu es maintenant et pour toujours notre petite étoile dans le ciel et tu vas nous manquer et tu veilleras sur tes 6 enfants, tes 14 petits-enfants et tes 9 arrière-petits-enfants. Nous tenons à te dire que nous t'aimons et tes appels à tous les jours vont nous manquer énormément. On t'aime fort et on t'aimera pour toujours. XXXX


Facebook Partager sur Facebook

HOMÉLIE PAR SON FILS RÉAL LÉVESQUE, p.m.é

HOMÉLIE PAR SON FILS RÉAL LÉVESQUE, p.m.é

Homélie par son fils le Père Réal Lévesque, p.m.é. ERNESTINE DESROSIERS ( 1922-2018 ) Première lecture: 2 Cor 4, 14-5,1 Deuxième lecture: Jean 3,13-17 Bien chers parents et amis, Maman est entrée dans notre église de St-Ulric bien des fois et aujourd’hui nous y sommes ¨rassemblés pour lui faire un dernier adieu. ¨Père, ceux que tu m'as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi¨, dit Jésus priant son Père, en pensant à la maison de son Père qui est aussi Notre Père. (Jean 17, 20-26) Dans notre beau village de St-Ulric, maman a passé les vingt premières années de sa vie au petit troisième avec une vue sur le fleuve de loin et 74 autres années sur l’avenue Ulric-Tessier, toujours dans la même maison, mais cette fois-ci avec une vue sur le fleuve de près, pour terminer sa vie dans une petite chambre au Carré St-Jérôme à Matane. Alors qu’elle franchissait le seuil de porte de sa maison le 9 mars 2017, maman s’arrêta et fit cette prière entendue par France et moi-même : Merci mon Dieu de m’avoir permis de vivre 74 ans dans ma maison et elle continua sa dernière marche sur la galerie arrière attristée et courageuse à l’image de toute sa vie d’ailleurs. Maintenant, en cette nuit de Noël alors que je commençais la messe ici à 20:00 maman a rendu son dernier souffle à Dieu à 20:05. Dieu le Père l'invitait à rejoindre son Fils bien-aimé Jésus ainsi que la mère de son Fils, Marie, dans sa grande Maison pour qu’elle puisse continuer sa vie avec eux, bien sûr autrement, mais non moins réelle. Ses voyages à l'extérieur de Saint-Ulric ont été assez réduits : le tour de la Gaspésie, Québec, Montréal et le Parc Stanley aux États-Unis… Par contre, son voyage intérieur en fut un d'assez long…Lecture quotidienne de la messe dans son Prions en église, lecture dans son livre de prières, les revues de Sainte Anne, de St Antoine et des Missions Étrangères ont été ses sources d'alimentation spirituelle et de réconfort. 1. GRATITUDE : Avec mes frères : Réginald, Daniel et Denis du haut du Ciel et ma sœur France, je veux dire Merci , Seigneur de nous avoir donné une mère pour qui la vie d'intimité avec toi a toujours été quelque chose d'important pour elle. Hier soir plusieurs m’ont dit que maman était une femme vaillante, déterminée, courageuse et préoccupée pour nous. Sa vie, ça été papa, ses cinq enfants, ses huit petits-enfants et ses quatorze arrière-petits-enfants dont elle se rappelait toujours leur anniversaire de naissance et les deux arrière-petits-enfants à venir. Au psaume 90, nous lisons ceci: Devant toi, Seigneur, s'effacent tous nos jours; le temps d'un soupir, nos années s'achèvent. Soixante-dix ans, c'est la durée de notre vie, Quatre-vingts, si elle est vigoureuse. Son agitation n'est que peine et misère; C'est vite passé, et nous nous envolons. Maman, à sa grande surprise, a dépassé les statistiques du psaume 90 de 16 ans. Souvent elle m’a dit : je pense que le Seigneur m’a oubliée. Merci, Seigneur, de nous avoir donné la compagnie de maman toutes ces années. Les paroles de St-Paul écrites aux chrétiens de la communauté de Corinthe nous parlaient, il y a un moment, de courage : nous ne perdons pas courage, dit-il, et même si en nous l'homme extérieur va vers sa ruine, l'homme intérieur se renouvelle de jour en jour. Merci, Seigneur, de nous avoir donné une mère courageuse malgré toutes les peines, les opérations et les souffrances qui ont été les siennes et qui l'ont associée à ton Fils souffrant, Jésus. 2. ESPÉRANCE Que puis-je espérer pour maman, pour vous comme pour moi-même ? C'est en Jésus-Christ et en son Évangile que nous pouvons trouver une réponse à cette question ? Entre sa descente du ciel sur terre et sa remontée au ciel, Jésus, à la fin de sa vie sur terre, a connu dans sa propre chair les souffrances et la mort sur une croix, en présence de sa mère Marie et de Jean, son disciple bien-aimé : les deux devenant témoins de son dernier souffle à Dieu son Père. De cette manière, il communiquait la vie éternelle à tous ceux et à toutes celles qui croiraient en lui. Jésus est donc le don de Dieu, le cadeau merveilleux que le Père nous a donné: son Fils bien-aimé. Croire en lui nous assure d'une vie qui ne finira jamais même si apparemment tout semble terminer. Le grand désir de Dieu, c'est de nous sauver. Dieu veut que maman, que nous avons connu et aimée, soit sauvée. Merci, Seigneur, de ton amour pour elle. Un troisième et dernier point : 3. Nos épreuves nous unissent au Christ souffrant J'achève en ma chair ce qui manque à la passion du Christ, disait Saint-Paul. Plusieurs épreuves ont été le lot de maman. Le 8 octobre 1979 papa décédait subitement. Maman avait 56 ans. Et elle dût vendre des produits Stanley de porte en porte beau temps mauvais temps pour subvenir à ses besoins et pouvoir rester dans sa maison. Il y a un peu plus de 28 ans, le 7 juin 1990, maman subissait une première intervention chirurgicale à la hanche gauche ; le 4 octobre 1990, une deuxième pour corriger l’erreur de la première et le 16 octobre 1992, une troisième pour finir avec une jambe sans prothèse qui la rendit handicapée pour toujours. À partir de 1992, maman n’a pu se déplacer autrement qu’avec un trépied pour finir avec une marchette. Cette expérience fut certes une grande douleur pour maman, car cela l’a confinée à la maison, plus cloîtrée qu’une sœur cloîtrée. Le 1er novembre 1997 est venue s’ajouter une autre grande peine dans le cœur de maman, celle de la mort subite de Daniel. Le 11 octobre 2002 une autre grande peine pour maman, la mort d’Andréa après une lutte courageuse pendant dix mois contre le cancer. Et le 13 octobre 2013 voilà que Denis, jumeau de Daniel, nous quitte après quatorze mois de lutte contre le cancer. Réal, me disait souvent maman : Jamais j’aurais pensé perdre mes jumeaux de mon vivant. C’est épouvantable! Au Carré St-Jérôme maman a vécu l’isolement total, n’ayant plus la force de se déplacer pour faire un peu vie commune avec d’autres de son âge. C’est triste de vieillir ainsi, dit-elle. Je n’ai pas le choix. Quelles souffrances vécues par maman dans le silence de son être tout au long de ces années ! En terminant, permettez-moi une petite prière: Seigneur, aide-nous à te reconnaître partageant nos joies et nos espoirs, nos peines, nos tristesses et nos angoisses… Seigneur, puisque nous sommes faits pour aller plus loin que nos maisons et nos villages, puisses-tu accueillir dans ta maison MAMAN qui a toujours cru en toi et qui t'a aimé alors qu’elle avait tout, avec ce qui a été son vécu, pour douter de ton amour… Amen!


Facebook Partager sur Facebook

HOMMAGE À MME ERNESTINE DESROSIERS LÉVESQUE

HOMMAGE À MME ERNESTINE DESROSIERS LÉVESQUE

Hommage à maman par ses enfants (lu par son fils Réal, p.m.é.) Bien chère MAMAN, Comme toi, maman, nous, tes enfants, croyons et espérons que tu nous vois et nous entends là où tu es maintenant : dans la maison du Père, le Ciel. Notre Père qui es aux cieux, prions-nous. Maman, nous savons que nous avons été ta raison de vivre, que nous avons été les amours de ta vie et pour cela, nous voulons te dire MERCI. Oui de tout cœur merci pour nous avoir donné la VIE, pour avoir veillé infatigablement jour et nuit sur nous avec tant d’amour et de tendresse. Maman, nous voulons te dire merci aussi pour ton goût du beau, du bon, du bien-fait, de la perfection dans l’accomplissement de tout ce que tu as entrepris, tes nombreux tableaux en sont un exemple. Nous voulons te dire merci, maman, pour nous avoir donné l’exemple par ton ardeur au travail : du rouleau à pâtes à l’arrosage de tes nombreuses plantes qui donnaient une touche de vie à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison, du linge à épousseter à la balayeuse, du marteau au pinceau, des broches à tricoter des gilets Mary Maxim, des linges pour laver la vaisselle à la confection de tapis et de catalognes que tu faisais à partir de vêtements qu’on ne mettait plus ( récup, recyclage nous disons aujourd’hui pour sauver la planète ) sans oublier tes 17 années comme agente des bons produits Stanley soit par du porte à porte ou sur démonstration. Maman, nous voulons te dire merci aussi pour ton engagement en faveur des handicapés de la paroisse qui, grâce à tes nombreux téléphones de sollicitation de gestes de partage, peuvent maintenant avoir accès plus facilement à l’église en passant par la montée à l’arrière, pour ta participation à des tricothons et à des tirages en faveur des besoins de la Fabrique ainsi que tes nombreuses démarches pour abonner des personnes de Saint-Ulric et des environs à la revue des Missions-Étrangères. Un temps tu avais 150 abonnés. Maman, je te remercie de tout cœur pour toutes les lettres d’encouragement reçues aux Philippines aux 15 jours pendant 17 années, plus de 400 lettres. Merci, maman, de nous avoir donné le témoignage d’une foi vivante et forte en Dieu que tu as prié quotidiennement de veiller sur nous. Maman, nous te sommes très reconnaissants de toujours nous avoir accompagnés et soutenus dans tous les petits comme dans les grands événements de nos vies. Et par-dessus tout, maman, nous voulons te remercier de ton amour pour papa et nous tes cinq enfants, tes belles-filles, ton beau-fils, tes huit petits-enfants et tes quatorze arrière-petits-enfants, tous et toutes baptisé(e)s à ta grande joie. Maman, tu as été une femme vaillante et courageuse, admirable et admirée. T’avoir eu pour mère nous remplit de fierté. Nous t’aimons beaucoup. Réginald, Réal et France ainsi que Daniel et Denis que tu viens de rejoindre


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Dave GENDRON

Hommage à M. Dave GENDRON

Hommage par ses collègues de travail Bonjour, Les collègues et amis de Dave à la DCRC, plus précisément à la section des Enquêtes et recouvrement, tenaient à partager avec vous son aspect professionnel. Au fil de ses années de service, de nombreuses personnes ont eu la chance de le côtoyer. Il était un travailleur acharné et un vrai gars d’équipe, il n’hésitait jamais à aider ses collègues. On pouvait toujours compter sur lui. Il était d’une intégrité hors norme et savait se tenir debout lorsqu’il voyait de l’injustice. Dave était un homme droit, juste et super généreux. Une autre belle qualité qu’il avait, était de partager son savoir, au sujet du travail bien sûr, mais aussi dans la vie en général. S’il apprenait quelque chose qui pouvait être utile à quelqu’un, il se faisait un devoir de l’en informer. Même lors de ses journées plus difficiles, il restait toujours de bonne humeur et riait de bon cœur aux petites taquineries que ses collègues aimaient bien lui faire. Il faut bien dire que lui non plus ne laissait pas sa place… Travailler avec Dave a été un grand privilège et son départ laissera un vide immense dans tout l’édifice, mais surtout dans le cœur de ses collègues. La direction, les employés de la DCRC et les collègues de Dave transmettent à sa famille et à ses nombreux amis leurs plus sincères condoléances. Dave, tes collègues ne t’oublieront jamais…


Facebook Partager sur Facebook

Hommages à Mme Lucette BÉLANGER

Hommages à Mme Lucette BÉLANGER

HOMMAGE DE SES ENFANTS Maman, Tu as partagé avec nous nos premiers jours et nous t'avons accompagnée dans tes derniers jours. Ton départ n'effacera jamais ta présence dans nos cœurs.Tu as réussi ton passage sur terre en étant une bonne mère.Toi qui te préoccupais pour nous tous, profite de ce calme que t'offrent les cieux. On ne te disait peut-être pas assez que nous t'aimions. Malheureusement on s'aperçoit de toute la profondeur de cet amour au moment de la séparation dernière. Reçois de tes enfants, petits-enfants et arrière-petits enfants tout l'amour que tu mérites. Laisse nous te transporter vers ce monde apaisant. Merci maman d'avoir pris soin de nous et d'avoir transmis de belles valeurs à tes petits-enfants, eux qui t'aimaient et qui ne cesseront jamais de t'aimer. De là-haut, malgré la route qui nous sépare, tu seras toujours notre rayon d'espoir. Maman a décidé de nous quitter et de rejoindre une vie céleste et tranquille. Nous ne remercierons jamais assez notre sœur Nancy qui a pris soin de notre mère dans tous les moments de sa maladie. Merci à ses amies et sa famille qui tenaient une place importante pour elle et qui nous ont soutenus. Les mots sont courts et difficiles pour évoquer ce que vous représentiez pour notre mère. Maintenant maman, repose en paix et sache qu'un jour nous te retrouverons. On t'aime maman HOMMAGE DE SES PETITS-ENFANTS Mamie, C’est difficile de croire que tu nous aies quittés. Même si nous savions que ce jour allait arriver, la douleur de ton départ n’est pas moindre. Mamie, tu as été pour nous, tes petits-enfants, comme une deuxième maman. Tu as su prendre soin de nous et t’inquiéter de notre bonheur, nos réussites et bien sûr de nos finances comme si nous étions tes enfants. Nous en avons passé du temps chez mamie et baba au point de s’y sentir comme chez nous, comme si c’était notre 2eme maison. Baba et toi nous avez fait vivre de beaux moments et nous en gardons de précieux souvenirs. Nous nous souviendrons à jamais de nos étés au chalet, nos soirées à jouer au skimbo et nos moments passés à se bercer dans votre salon à parler de tout et de rien pendant des heures ! Vous avez été présents dans nos vies et avez été comme des parents pour nous. Nous sommes reconnaissants de tout ce que vous avez fait pour nous. Je souhaite que nos enfants aient d’aussi belles relations avec leurs grands-parents. On sait à quel point c’est précieux. Mamie, on va s’ennuyer de ton sens de l’humour, de tes répliques du tac au tac et de ta façon de remplir les silences ! Parce qu’avec toi des moments de silence y en avait pas! On va aussi s’ennuyer de tes délicieuses, tes soupes maison réconfortantes, ton cipate et ta fameuse sauce à egg roll. Sache que nous garderons de toi le plus merveilleux des souvenirs. Va rejoindre ton Fernand et dis-lui qu’on s’ennuie de notre baba. On t’aime fort. Tes petits-enfants.


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Jean-Yves Crousset

Hommage à M. Jean-Yves Crousset

Hommage préparé par ses soeurs Francine, Cécline et Réjeanne, son frère Régis et lu par sa soeur Francine lors de la célébration commémorative. À JEAN-YVES QUE NOUS, DANS LA FAMILLE CROUSSET, APPELIONS «TI-JEAN» Famille et amis sommes ici pour lui rendre un dernier hommage en toute simplicité comme il l'était lui-même. Nous, ses frères et soeurs auront connu Ti-Jean dans sa jeunesse de bon vivant. Et puis un jour, il a rencontré Jacinthe la femme de sa vie, avec qui il a partagé 50 ans de bonheur. ce fut le début d'une famille à laquelle il est demeuré attaché, corps et âme, jusqu'à la fin. Ti-Jean était un rassembleur. Les réunions de famille étaient pour lui d'une importance capitale. Il ne fallait surtout pas les manquer. Chaque semaine, c'était pour lui un plaisir d'appeler ses frères et soeurs, et ses enfants, Jean-François et Stéphanie, presque tous les jorus. Il n'a jamais considéré la vie comme un fardeau mais plutôt comme un terrain de jeux, lui qui aimait tellement s'amuser avec ses enfants et ses petits-enfants, Félix et Noah. Il était tellement fier de leur réussite. Il a vécu toute sa vie dans la nature, que ce soit pour son travail à la Société des Monts, son lieu de naissance, Saint-Thomas-de-Cherbourg et aussi son lieu de résidence, Saint-Jean. Adepte du plein air, il adorait tous les sports, que ce soit ski, raquette, vélo, marche. Il les a pratiqués jusqu'à la fin. Il s'est également impliqué dans la communauté tant sur le plan social que religieux. Bien sûr, la maladie a rendu ses dernières années plus difficiles comme il le répétait souvent, avec son optimisme et sa grande patience : «C'est pas grave on va réussir à passer au travers». Mais, malgré son courage et sa détermination, la maladie des deux derniers mois, où il a perdu sa liberté, a eu raison de lui. Nous espérons pour toi le plus beau des paradis auquel tu as cru toute ta vie et que tu as mérité plus que tout autre au monde. On ne t'oubliera jamais. Nous tous, ici réunis, te souhaitons le plus heureux des voyages. Salut Ti-Jean


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Claude Gagné

Hommage à M. Claude Gagné

Hommage rédigé et lu par sa fille Mélanie Gagné lors de la célébration commémorative. Bon voyage papa Nous venons de perdre un géant. Notre CloClo, Papoute, Face Varte nationale. Papa a vécu avec la maladie pendant près de six ans. Il lui a tenu tête jusqu’à la fin. Il a été courageux et résilient. La leucémie a dû même regretter de s’être installée dans ce corps de grand guerrier. À sa fête, le 25 avril dernier, il avait de la difficulté à marcher à cause de la maladie. Mais il était tellement heureux de célébrer son anniversaire en famille, qu’il a trouvé la force d’inviter ma mère à danser. J’étais bouche bée et surtout pleine d’admiration et de fierté. Maman a aussi été très forte pendant toutes ces années en épaulant mon père avec dévouement. Cet amour et cette force seront toujours une source d’inspiration pour moi. Papa était aimant, généreux, curieux, bienveillant, ouvert, drôle et taquin. Il aimait profondément la vie et avait une bonne capacité d’émerveillement. Un beau paysage, une marche sur la grève, un repas en famille ou entre amis, toutes ces choses qui ne coûtent rien avaient une grande valeur pour lui et le rendaient heureux. Le départ d’un géant comme Claude laisse un vide immense. Nous devrons apprendre à vivre avec son absence. Nous devrons combler le vide avec de beaux souvenirs, des leçons de vie et quelques folies et niaiseries. C’est clairement ce qu’il voudrait qu’on fasse. Claude a été un mari, un père, un grand-père, un frère, un beau-père, un ami, un collègue, un beau-frère, un oncle en or. J’ai eu de la chance d’avoir un père attentionné et dévoué comme lui. J’ai appris beaucoup de lui. J’ai acquis de belles valeurs entre autres. Je savais que la santé et l’amour sont de grandes richesses. Le reste est futile. Cette épreuve m’en a davantage fait prendre conscience. Marchons, courons, dansons, amusons-nous en étant conscient de notre privilège d’être en santé et ayons une pensée pour ceux qui ne peuvent plus le faire. Profitons de la vie jusqu’au bout, comme papa l’a fait. Soyons bienveillants aussi. Bon voyage papa géant et merci pour tout. Ta fille, Mélanie


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Gabriel CANUEL

Hommage à M. Gabriel CANUEL

Hommage lu lors de la célébration commémorative Cher papa, Gabriel ou plutôt Gaby, tu as été le grand frère, l’époux, le papa, le papi et tu seras toujours présent dans nos cœurs. Tu as été un modèle de détermination et de volonté. Tu te fixais des objectifs et la plupart du temps tu y arrivais. Ta famille a toujours été une priorité pour toi. (L’époux) Tu avais choisi TA Thérèse, tu as été généreux et attentif à ta douce. Vous avez passé 59 belles années ensemble. Nous avons été des témoins privilégiés de votre amour. (Le père) Tu as toujours été disponible pour tes enfants, présents pour nos études, à faire le taxi, à voir qu’on ne manque de rien, à nous encourager et à nous supporter dans nos parcours. Toujours de belles vacances, la plupart du temps à la plage de Shédiac qui était ta destination préférée pour faire du camping. Des souvenirs mémorables avec oncle, tante, cousin et cousine, gravés dans la mémoire de plusieurs d’entres nous. (Le papi) Un bon jour, tu as été fier d’être papi. Tu t’es toujours intéressé à Félix et Xavier. Et tu n’as pas oublié de leur montrer à jouer aux cartes. Tout à fait normal quand on a du sang de Canuel. (L’homme) Un homme travaillant sans compter les heures à TON usine. Le dessin industriel a été ta passion. Un homme impliqué dans ta communauté. Un sportif, le ski de fond, le curling et les quilles. Un homme discret, réservé, ordonné et structuré dans tes affaires. Valeurs que tu nous as transmises. Les dernières années, la maladie t’a accablé. Tu as déjoué les pronostics des médecins qui te donnait que 6 à 12 mois au plus 18. Cela fait 8 ans de cela. Un vrai combattant. Tu nous as permis d’être avec toi plus longtemps et de bénéficier de ta présence. Tu es parti pour un repos bien mérité. Veille sur maman et sur nous tous. Tu es maintenant NOTRE ange Gabriel. Un énorme Merci pour tout et au revoir Pa !


Facebook Partager sur Facebook

HOMMAGE À M. YVON LARUE

HOMMAGE À M. YVON LARUE

HOMMAGE À MON PÈRE Papa, Dimanche le 22 avril tu nous quittais subitement après un bel après-midi entouré de ta famille et de tes amis. Personne ne se doutait que tu allais partir en douce comme tu l’as fait… Tu es maintenant près de grand-maman, grand-papa, oncle André, Marcel, Denis et tante Marie-Marthe. Il me semble que je vous entends même rire aux éclats… Tu es aussi avec tous ceux que tu appréciais sur terre, Robert Jackson, Yvon Sauvageau et tous les autres… À l’annonce de ton diagnostique de janvier, tu as commencé à te préparer sereinement pour ce grand départ. Tu mentionnais que tu n’avais pas peur de mourir et que tu étais prêt. En quelque sorte, tu nous préparais aussi à ton départ. Ton désir de quitter ce monde s’est exaucé et tu peux maintenant respirer librement et profondément. Papa, tu as été un père présent, généreux, à l’écoute, dévoué et travaillant. Tu nous as transmis de belles valeurs humaines et familiales. Tu as été également un bon mari avec 55 ans de mariage avec maman. Aujourd’hui, papa, je tiens à dire un immense merci à Maman, car elle a permis que tu demeures chez toi presque jusqu’à la fin malgré tes forces qui diminuaient. Elle t’a donné les meilleurs soins, les meilleures attentions et les meilleurs petits plats. Je veux aussi dire merci à mon frère Daniel pour ses visites en fin de soirée les derniers temps et à Nancy B pour ses petits plats préparés. Merci à Danick, Enrick, Alexandre et Rafael qui ont partagé de bons moments avec toi pour ta fête, Pâques et tes derniers jours. Merci à Joël, mon conjoint de t’avoir fait tellement rire les derniers temps de ta vie et de m’avoir supportée dans cette épreuve. Merci tout particulièrement à Danick et à Alex, mes garçons de m’avoir beaucoup partagé les derniers temps avec papy et mamy. Merci à Nathalie et Serge, les grands amis à mes parents de leur présence et de leur support. Merci papa pour toutes les dernières soirées de cinéma que nous avons passées ensemble collés avec maman, merci d’avoir partagé toutes les cochonneries : chips, liqueurs chocolat, friandises, bretzel… Je n’oublierai jamais notre complicité face au gros sac de craker jack… Je sais que tu nous entends alors je te dis merci d’avoir fait partie de ma vie et de nos vies. PAPA TU ES UN HOMME D’EXCEPTION, ta vie se poursuit et on se retrouvera bientôt! Je t’aime papa, Ta fille Nancy


Facebook Partager sur Facebook

Hommage à M. Robert FORTIN

Hommage à M. Robert FORTIN

HOMMAGE À GRAND-PAPA Le 11 janvier 1929, alors que sévissait la grande crise économique, naissait une personne qui deviendra un jour modèle de père pour moi, Robert, que ses compagnons de travail de la Boulangerie Pelletier appelait affectueusement BOB. Amoureux de sa femme Marie-Claire, ils eurent 2 beaux enfants, Johanne et Julien. C’était un homme vaillant qui a travaillé dans le bois sur la Côte-Nord avec ses frères Roland et Lionel à 1$ la corde! Chauffeur de taxi, il a longtemps été camionneur dont 13 ans pour Gailuron et a été concierge au Garage Paul-Émile Bouffard. Outre le travail, il avait une passion qu’il a su partager dans plusieurs mariages et soirées de la région : la musique. Il jouait plusieurs instruments : guitare, orgue mais surtout du violon. Ne vous demandez pas pourquoi j’aime autant la musique et si je suis devenu DJ c’est un peu parce qu’il m’a transmis cette passion. Je n’ai pas eu de père dans ma vie, mais tu as joué ce rôle durant mon enfance et lorsque j’étais à l’université, si j’ai été chercher mon diplôme c’est grâce à toi. Je t’en serai toujours reconnaissant. Quand j’allais te voir au foyer, tu voulais jamais que je parte, tu me disais : reste encore un peu t'es pas pressé. Je me souviendrai toujours de ces belles discussions qu’on a eues ensemble et de ta voix au téléphone quand tu t’informais pour savoir si ça allait bien dans ma job… En 2009, on t’a diagnostiqué la maladie d’Alzheimer et nous avons dû composer avec elle. Ces derniers mois à ta résidence George Fournier n’ont pas été facile. Toi tu en avais peut-être pas connaissance, mais nous on te voyait diminuer peu et à peu et ce fut très difficile. Par contre, remercions la vie car tu nous a reconnus jusqu’à la toute fin, même à l’hôpital. Tes souffrances sont terminées et nous en sommes soulagés. Je t’avais fait une promesse d’être là pour toi jusqu’au bout de ta vie et je suis fier d’avoir respecté mon engagement. Tu peux partir en paix et aller rejoindre ta femme que tu aimais tant et tous ceux et celles que tu aimes et qui sont là-haut pour t’accueillir. Aurevoir grand-papa, fait un bon voyage dans ta dernière run de camion qui te mène vers les cieux. Dave


Facebook Partager sur Facebook
Pages :
Nous suivre